mardi 4 septembre 2018

La perpétuelle quête du sac photo idéal

Parmi les questions existentielles qui peuvent tarauder les esprits, on trouve "quel est le sens de la vie ?", "l'univers est-il vraiment infini ?", "comment est-il possible d'avoir une croissance infinie dans un monde limité ?" et "Trouverai-je un jour le sac photo idéal ?".
Je me suis modestement attaqué à cette dernière question, bien plus dans mes cordes que les autres.
Autant spoiler tout de suite la fin de l'article en répondant tout de suite à cette passionnante et brûlante question : ça dépend ! (tu es bien avancé avec ça, non ?)
Ça dépend car c'est fonction de chacun, de ses habitudes, de sa pratique de la photo.
Moi, je suis plutôt itinérant en pleine nature, souvent sur les chemins côtiers de ma région, je change assez souvent l'objectif en fonction du cadrage que je veux obtenir, j'utilise un trépied, mais la plupart du temps je shoote à main levée... bref, mon sac idéal doit se plier à toutes mes pratiques, même si elles sont contradictoires les unes avec les autres. Autant te dire que dans ces conditions, trouver mon sac photo idéal n'est pas une partie gagnée d'avance !
Et pourtant, j'en ai cherché, des sacs photos. J'en ai achetés, testés... Mes besoins se sont aussi précisés au fur et à mesure que j'utilisais les sacs que j'avais. J'en suis arrivé à définir mes critères :
  • le sac doit pouvoir contenir tout le matériel dont j'ai besoin (ça paraît évident !)
  • le sac doit être un sac à dos (pour le bien-être de mon dos, pas de sling qui se porte sur une épaule)
  • le sac doit pouvoir servir de sac de randonnée (d'une journée) et contenir des affaires personnelles (habits, casse-croûte...) mais ne doit pas être trop volumineux ni encombrant.
  • comme tout sac de randonnée, il doit avoir un ceinture abdominale et laisser le dos respirer.
  • je n'ai pas besoin de transporter de tablette ou d'ordinateur.
  • le matériel photo doit être facile d'accès.
  • prix raisonnable (150 € maxi, ce qui est déjà conséquent)
J'ai évidemment sondé le marché. En faisant une recherche sur "sac photo randonnée", plusieurs articles apparaissent, et évidemment ceux des grandes marques (Lowepro, Manfrotto en tête). Leurs produits semblent bons, les commentaires sont assez positifs, mais il y avait toujours un truc qui ne collait pas dans ce que je pouvais lire, et je n'allais pas non plus tous les acheter pour vérifier si tel ou tel point était dérangeant ou non.
Et puis je suis tombé un peu par hasard sur celui-là :
Photo empruntée à Amazon.

Il s'agit du Cullmann Ultralight sports DayPack 300. Je ne connaissais pas cette marque allemande, mais la description, les commentaires, la garantie et le prix m'ont fait basculer.
Pourquoi ce sac-là ?
Eh bien parce qu'il correspond à quasiment tous les critères, pardi !
Déjà, il se différencie des autres par son design. Il ne ressemble pas trop à un sac de randonnée comme ceux de Manfrotto ou de Lowepro, mais il ne fait pas non plus sac photo du genre à attirer la convoitise d'individus mal intentionnés.
C'est pourtant un vrai sac de randonnée, d'une contenance d'environ 20l. Il est très léger (même pas 1 kg), possède un système de ventilation du dos, une housse de protection en cas de pluie, les bretelles sont réglables et ergonomiques. Tout ce que l'on peut attendre d'un sac de rando est là : plusieurs poches un peu partout, une ceinture abdominale pour soulager un peu les épaules, un emplacement pour une bouteille d'eau... On peut même y glisser une poche à eau type Camelbak : le sac dispose d'un crochet pour la suspendre et d'une ouverture et de sangles de maintien pour le tuyau.
Le sac est équipé également d'un rabat extérieur, qui permet d'y installer un vêtement, par exemple.
Le compartiment principal est divisé en 2 parties : le haut pour les affaires personnelles, et le bas pour le matos photo. La séparation et la partie photo peuvent être retirées pour n'avoir qu'un seul grand espace.

Le dos du sac, permettant une confortable ventilation du dos.

Le rabat, qui permet d'étendre la capacité du sac. On peut y loger un vêtement, un casque de VTT...
La sangle pectorale, réglable en hauteur, est dotée d'un petit sifflet
Parlons justement de la partie photo. Elle est entièrement modulable grâce à un classique système de cloisonnement par velcro (très costaud, d'ailleurs). Les cloisons sont bien épaisses, ce qui garantit une bonne protection du matériel.
Le matériel est accessible grâce 2 ouvertures : une sur le côté, la deuxième côté dos. Celle sur le côté permet d'accéder rapidement au contenu tout en gardant le sac sur l'épaule gauche. On le réservera donc à l'appareil photo lui-même. L'ouverture arrière autorise l'accès à tout le reste du matériel (essentiellement les objectifs). L'avantage de l'ouverture arrière est que c'est un dispositif antivol très efficace quand le sac est porté sur le dos.

L'ouverture arrière du sac donne accès à tout le matériel
L'ouverture sur le côté donne un accès rapide à l'appareil.
Le rabat contient 2 petites poches pour les cartes mémoire ou autre.


L'avant du sac est équipé d'un système de fixation pour un trépied. Le mien fait environ 56 cm replié, et il est parfaitement maintenu.

Avec le trépied en place
Dans le compartiment photo, j'y rentre mon Panasonic G1 équipé d'une optique, mes 3 autres objectifs, un flash cobra et il reste encore de la place (l'avantage des hybrides par rapport aux parpaings reflex #troll).

A l'usage, j'ai trouvé ce sac très bien conçu. Les bretelles sont confortables, l'accès au matériel facile (quand on a pris le coup). Je l'ai utilisé dans plusieurs configurations (rando uniquement sans la partie photo, rando-photo...) et à chaque fois, il a donné pleinement satisfaction. Je n'ai ressenti aucune douleur aux épaules ni dans le dos après l'avoir porté une journée. Si je devais trouver un truc à redire, ce serait au niveau de la ceinture abdominale que je trouve un peu trop réduite et dont les poches ne sont pas facilement accessibles.

Tu l'auras compris donc, je recommande chaudement ce sac. Il est léger, astucieux, ergonomique, bref, tout ce que je lui demande ! La marque est certainement moins connue dans nos contrées que les ténors du genre, mais elle est largement à leur niveau. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire